Chansons

fetiche-fon-cadenas

Le domaine de la chanson est très vaste et très diversifié. C’est le genre par lequel la langue fon exprime le plus sa vivacité aujourd’hui et se diffuse auprès du large public constitué par l’audience et la célébrité des artistes.

Notre objectif est de faire en sorte que nos lecteurs retrouvent dans cette rubrique les textes des chansons les plus connues de leurs artistes préférés et qu’ils puissent au fil du temps s’en constituer une véritable anthologie.

Pour découvrir une chanson, cliquez sur chaque dossier média.

Brigita

Cet enregistrement est le titre n°1 de la face B d’une cassette audio sans date. N’y figurent ni le nom du chanteur, ni celui de l’orchestre qui l’a interprété, ni celui du compositeur. L’auteur chante Brigita, celle qu’il aime. Pour lui Brigita est celle qui éclipse le soleil, la belle au teint clair qui suscite la jalousie, l’unique noix de palme pour laquelle 30 vautours et souris risqueraient leur vie, celle pour qui l’amoureux aussi risquerait sa vie. Pour les paroles, cliquer ici : brigitta

NINI

La chanson NINÍ est en fait l’adaptation en langue Fon, par l’orchestre Poly-Rythmo de Cotonou, de la célèbre chanson composée en 1961 par la vedette française Sylvie Vartan. Le succès de cette composition fut tel qu’en 1966 le congolais Vicky Longomba accompagné de l’orchestre African Jazz s’en empara dans une version si bien orchestrée qu’on en vint à oublier que l’œuvre appartenait à Sylvie Vartan.

Quelques années plus tard, l’orchestre Poly-Rythmo s’inspira à son tour du thème de la même chanson, sur une mélodie propre, manifestement plus pathétique. Si l’histoire reste celle d’une déception amoureuse, la trahison n’est plus ici le fait du jeune homme, mais de la jeune Nini qui fait souffrir l’ami Pierre.

Pour écouter la chanson, cliquer ci-après :

Pour lire les paroles, cliquer sur Nini.